Accès à la propriété : comment aider vos enfants ?

Accès à la propriété : comment aider vos enfants ?

Acquérir son propre logement devient de plus en plus compliqué. Des prix flambants, un accès à la propriété plus difficile et un investissement très grand, dépassant les moyens des jeunes générations. Si vous souhaitez aider vos enfants à avoir leur propre logement, pensez aux solutions ci-après, nécessitant, tout de même une préparation antérieure de quelques années.

Le PEL : l’épargne qui facilite l’accès à la propriété!

Le plan d’épargne logement permet l’accès à un prêt immobilier, avec des conditions avantageuses. Après une phase d’épargne, de 4 ans minimum, et selon le montant des intérêts acquis, le propriétaire peut demander un crédit auprès de sa banque. Pour aider votre enfant à accéder à la propriété, vous pouvez lui ouvrir, dès son jeune âge, un PEL et continuer à l’alimenter de manière régulière. Arrivé à un âge déterminé, il pourra ainsi bénéficier du capital constitué et aura droit de demander un crédit lui permettant d’acquérir son propre logement.

Les parents peuvent également décider d’une donation classique au profit de leurs enfants, comme ils peuvent leur céder les droits de prêts garantis grâce au PEL. Le tout pour leur permettre un facile accès à la propriété.

Accès à la propriété : faire une donation

Une autre solution plus pratique : faire une donation d’argent pour permettre à votre enfant d’avoir l’apport personnel nécessaire à déposer au moment de l’achat de son logement. Selon la loi, les parents dont l’âge est inférieur à 80 ans peuvent faire une donation exonérée de taxes, à leur enfant. Le montant ne doit pas excéder 31 865 € tous les 15 ans.

Créer une société civile immobilière

Afin de faciliter l’accès à la propriété à votre enfant, vous pouvez créer ensemble une société civile immobilière. Pour constituer votre entreprise, une analyse des objectifs de chacun des associés doit être effectuée à l’avance. L’enfant sera nommé ainsi gérant de manière à ce qu’il administre le bien.

Le logement sera ensuite acquis par la société civile immobilière. L’enfant ne peut, par ailleurs, pas bénéficier des avantages offerts aux primo-accédants comme l’obtention de prêts conventionnés ou d’aide personnalisée au logement.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *